Campagne de vaccination au Québec: long intervalle, excellente protection

22 septembre 2021

La décision prise par la Santé publique au début de l’année d’allonger l’intervalle entre les deux doses de vaccin s’est avérée payante sur plus d’un plan. Non seulement cette stratégie a-t-elle permis de protéger plus de personnes rapidement, mais en plus, ce long intervalle aurait donné une protection immunitaire exceptionnelle aux vaccinés, viennent de confirmer des chercheurs montréalais.

Une étude pilotée par des chercheurs du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) montre que les personnes qui ont reçu leurs deux doses de vaccin à 16 semaines d’écart ont atteint un niveau de protection vaccinale exceptionnel, probablement même meilleur que celui atteint par les personnes qui reçoivent leur deuxième dose après 21 jours, soit l’intervalle recommandé par la société pharmaceutique. Un long intervalle a même permis à ces vaccinés, contrairement à ceux qui ont respecté l’intervalle de 21 jours, de développer des anticorps efficaces contre d’autres coronavirus, comme le SRAS.

➡️ POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE  ⬅️ 

 

SOURCE: LA PRESSE

Vous aimerez aussi