Ce qu’on sait du molnupiravir contre la COVID-19

14 octobre 2021

Près de deux ans après le début de la pandémie, nous ne disposons pas encore de médicament satisfaisant pour soigner les personnes atteintes de COVID-19.

L’entreprise pharmaceutique Merck a toutefois annoncé la semaine dernière des résultats encourageants pour son antiviral molnupiravir, qui réduirait de 50% le risque d’hospitalisation et de décès chez les personnes traitées dès le début de l’infection.

« Réduirait », parce qu’aucune donnée n’a encore été publiée. En fait, l’annonce a été faite par communiqué de presse avec très peu de détails. De plus, il s’agit de résultats provisoires sur 775 patients, en attendant les analyses sur les 1550 personnes devant être incluses dans l’essai. Atteints d’une forme modérée de la maladie lors du début du traitement, les participants avaient tous au moins un facteur de risque (obésité, âge supérieur à 60 ans, diabète, etc).

 

➡️ POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE  ⬅️ 

 

SOURCE: QUÉBEC SCIENCE

Vous aimerez aussi