COVID-19: un premier enfant atteint du virus, annonce Ste-Justine

14 mars 2020

La propagation de la COVID-19 poursuit son inexorable progression au Québec.

Le CHU Sainte-Justine a indiqué samedi après-midi avoir traité un enfant dont le test s’est avéré positif, le premier cas de coronavirus avéré chez un mineur au Québec. Selon l’établissement, l’enfant revenait de voyage en Europe. «Il ne s’agit donc aucunement d’un cas de transmission locale du virus», peut-on lire dans un communiqué.

On ignore si ce cas figure parmi ceux qui ont été confirmés samedi par Santé-Québec, portant ainsi le total à 24 dans la province.

Trois de ces cas ont été identifiés en Montérégie, les quatre autres dans Lanaudière, en Estrie, à Montréal et dans une région à déterminer.

Samedi après-midi, 850 personnes attendaient les résultats du dépistage et jusqu’à maintenant, 1399 analyses se sont avérées négatives.

À des fins de comparaison, l’Ontario compte presque cinq fois plus de cas que le Québec. Samedi, la province voisine indiquait que 101 personnes étaient atteintes de la COVID-19.

Ralentissement

D’autres organismes ont annoncé samedi qu’ils cessaient leurs activités.

Ainsi, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a indiqué que les musées d’État et le réseau de Bibliothèque et Archives nationales du Québec fermeront leurs portes à compter de samedi pour une période de deux semaines. Elle a aussi demandé à toutes les salles de spectacle de fermer pendant une période de 30 jours.

Mme Roy dit s’engager à «limiter les répercussions pour les artisans, les artistes, les organismes et les entreprises du milieu culturel», mais qu’à court terme, «les programmes existants du ministère de la Culture et des Communications de même que de ses sociétés d’État permettront de pallier la situation».

La Régie du Logement a elle aussi annoncé un ralentissement de ses activités au cours des prochaines semaines. Ainsi, les audiences seront suspendues jusqu’au 27 mars sauf celles relatives à un risque pour la santé ou la sécurité d’une personne; au recouvrement de loyer et à la résiliation de bail pour retard de plus de trois semaines ou retard fréquent dans le paiement du loyer; à la reprise de logements et en opposition à un avis d’éviction pour subdivision, agrandissement ou changement d’affection ainsi que pour les dossiers dont la date d’audition a été fixée sur procès-verbal à la suite d’un ajournement.

La Régie demande à ceux dont l’audition a été annulée de ne pas se présenter à ses bureaux, un nouvel avis de convocation leur sera transmis «dans les meilleurs délais».

Québec ferme ses installations publiques

Source L’Actualité

Vous aimerez aussi