Des nanoparticules enrobées de polymère pour favoriser la libération de médicaments dans le cerveau

5 novembre 2021

 


Une étude de l’INRS démontre l’efficacité de polymères dans l’enrobage de nanoparticules pour le traitement de maladies neurodégénératives.

Traiter des maladies comme l’alzheimer ou le parkinson est difficile, puisque les médicaments doivent traverser la barrière entre le sang et le cerveau. De ce fait, les doses administrées doivent être élevées pour qu’une petite fraction atteigne le cerveau, ce qui peut induire des effets secondaires périphériques importants.  Afin de résoudre ce problème, le chercheur postdoctoral Jean-Michel Rabanel, sous la direction du professeur Charles Ramassamy de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), étudie les meilleurs polymères pour enrober des nanoparticules afin de faciliter leur passage à travers cette barrière et augmenter la libération de médicaments encapsulés dans le cerveau.

Dans sa récente étude, l’équipe a démontré l’efficacité d’un polymère spécifique, ayant des propriétés de zwitterion. Ce composé globalement neutre présente un nombre égal de charges positives et négatives, ce qui lui permet de mimer les molécules présentes à la surface des cellules.

 

 

➡️ POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE ⬅️ 

 

SOURCE: LA PRESSE

Vous aimerez aussi