En 46 jours, cette intelligence artificielle a créé un médicament

6 septembre 2019

Il a fallu 46 jours à l’entreprise Insilico Medecine et à GENTLR, son intelligence artificielle, pour élaborer un médicament contre la fibrose. Une avancée technologique considérable qui peut permettre à l’industrie pharmaceutique des gains de temps et d’argent incomparables.

Elle s’appelle GENTLR et grâce à cette IA, des chercheurs ont pu élaborer en 46 jours un médicament prometteur contre la fibrose. Le futur de la médecine ? On vous explique.

Pendant les 21 premiers jours, 30 000 molécules ciblant la DDR1 (une protéine liée à la fibrose) ont été créés. C’est alors qu’est intervenue GENTLR : à l’aide d’un système de réseaux antagonistes génératifs (que nous vous expliquons plus bas), l’IA a sélectionné six d’entre elles, selon des critères imposés par les chercheurs. L’IA devait donc analyser toutes les recherches et brevets antérieurs concernant les molécules connues pour agir contre la DDR1, et en déduire une série de caractéristiques. Puis parmi les 30 000 structures, l’IA a cherché celles correspondant aux caractéristiques établies et pouvant être synthétisées en laboratoire. GENTLR en a isolé six. Les 25 jours suivants, ces six molécules ont été synthétisées et testées en laboratoire. L’une d’elles a finalement été retenue pour la création d’un nouveau médicament.

Pour Alex Zhavoronkov, fondateur et PDG d’Insilico Medicine, ces recherches marquent une véritable avancée dans l’utilisation de l’intelligence artificielle pour les recherches médicamenteuses. L’industrie pharmaceutique en effet pourrait voir ses coûts et son temps de recherche diminuer considérablement. Comme le précise Siècle Digital, la mise sur le marché d’un nouveau médicament peut prendre jusqu’à 10 ans et coûter 2,6 milliards de dollars. Pour GENTLR, 150 millions de dollars ont été dépensés et 46 jours au total se sont écoulés entre le lancement de l’IA et la fin des tests en laboratoire.

Cependant cette méthode n’en est qu’à ses balbutiements et la startup a précisé que quelques années seraient encore nécessaire avant que le médicament ne soit mis en vente.

GENTLR, mode d’emploi 

GENTLR adopte presque la même approche qu’un humain pour ses recherches, mais d’une manière beaucoup plus rapide. Pour mettre en place ce système, les chercheurs ont employé une technique bien connue en intelligence artificielle : le GAN (réseau antagoniste génératif). Et là, accrochez-vous, ça se complique.

Le GAN est comme une sorte d’examen. Il y a un élève (appelé en IA le générateur) et un prof (le discriminateur). L’élève, à partir d’une base de données qu’il a apprise, propose des « solutions » au discriminateur. Celui-ci les examine, et si elles ne correspondent pas suffisamment à la base de données, il les rejettent. L’élève (le générateur) doit donc recommencer le processus jusqu’à ce qu’une ou plusieurs de ces solutions passent le contrôle du discriminateur.

L’intelligence artificielle et ces techniques d’apprentissage sont en phase de devenir un incontournable pour les entreprises de tous les secteurs. Selon une étude d’IDC, entre 2017 et 2021, l’IA devrait progresser de 58,3% dans le secteur médical en France. Et alors que le marché mondiale de l’IA représentait 200 millions de dollars en 2015, il devrait atteindre, en 2024, 11,1 milliards, selon le cabinet d’analyse Tractica.

SOURCE : https://bit.ly/2ksbv7R

Vous aimerez aussi