Et si une simple pilule permettait de guérir un cancer?

21 novembre 2021

L’idée semble trop belle, miraculeuse, diront certains. Mais pour le chercheur Luc Berthiaume, biologiste cellulaire à l’Université de l’Alberta, c’est loin d’être le cas.  Au printemps prochain, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) sera l’hôte d’un essai clinique des plus particuliers.  Des patients testeront une pilule expérimentale contre le cancer.  Un médicament pris oralement une fois par jour, dans le confort de son domicile.  Le comprimé en question porte le nm de code PCLX-001.

« Il n’y a rien de miraculeux. Les miracles, ça ne s’explique pas, ce n’est même pas de la magie. C’est simplement le résultat d’années de recherche. C’est le processus scientifique dans toute sa beauté et sa pureté. »

— Une citation de  Luc Berthiaume, biologiste cellulaire à l’Université de l’Alberta

 

Vous aimerez aussi