IRICoR, l’Université de Montréal, l’IRIC et Valence Discovery collaborent à la conception de nouveaux médicaments pour le traitement de la dyskinésie induite par la lévodopa chez les patients atteints de la maladie de Parkinson

10 mars 2021

Un éminent chercheur de l’Université de Montréal mettra à profit l’expertise d’IRICoR et la plateforme d’IA de Valence pour concevoir des médicaments hautement sélectifs contre une cible nouvellement identifiée

MONTRÉAL et CAMBRIDGE, Mass., /CNW Telbec/ – IRICoR, un centre pancanadien de découverte de médicaments et de commercialisation de la recherche, l’Université de Montréal (UdeM), l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal et Valence Discovery (« Valence »), un chef de file émergent dans la conception de médicaments par IA, ont annoncé aujourd’hui une collaboration axée sur la découverte de nouveaux médicaments candidats pour le traitement de la dyskinésie induite par la lévodopa dans la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative progressive dont la prévalence est d’une personne sur cent de plus de 60 ans, soit environ cinq millions de personnes dans le monde. Parmi ces patients, presque tous reçoivent de la lévodopa (également appelée L-Dopa), un précurseur de la dopamine qui permet aux patients de reprendre des mouvements normaux. Bien que ce traitement offre un soulagement des principaux symptômes moteurs, chez une majorité de patients, l’utilisation prolongée de lévodopa entraîne des mouvements involontaires anormaux appelés dyskinésie induite par la lévodopa, qui peuvent être très débilitants. La dyskinésie induite par la lévodopa se produit avec une latence moyenne d’environ six ans et touche 95% de tous les patients dans les 15 ans suivant un traitement chronique à la L-Dopa. Les traitements actuels de cette maladie ne sont pas universellement efficaces, n’ont qu’une efficacité transitoire et sont associés à des effets secondaires tels que des évanouissements, des étourdissements et des hallucinations.

Cette collaboration s’appuie sur les recherches de l’équipe du Dr Daniel Lévesque, professeur et vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de la Faculté de pharmacie de l’UdeM, et se concentre sur la conception de modulateurs hautement sélectifs du complexe de récepteurs nucléaires Nur77/RXR, une nouvelle cible pharmacologique prometteuse pour les troubles du mouvement. Grâce au cofinancement d’IRICoR et du programme Partenariat-UdeM et à la supervision du projet par IRICoR, les scientifiques de l’Unité de découverte de médicaments de l’IRIC optimiseront rapidement des hits sélectionnés. L’équipe de recherche s’appuiera sur la plateforme d’apprentissage automatique de Valence pour l’apprentissage en peu de coups, la chimie générative et l’optimisation multi paramétrique afin de relever les défis cruciaux de l’optimisation des composés actifs pour la conception de nouveaux médicaments hautement sélectifs contre la cible Nur77/RXR, présentant une nouvelle approche pharmacologique pour gérer les limites des traitements actuels.

« Nous sommes extrêmement heureux de bénéficier du soutien de Valence pour cet important programme de découverte de médicaments, et nous sommes convaincus que nos efforts conjoints accéléreront considérablement notre cheminement vers l’identification de nouveaux composés pouvant traiter la dyskinésie induite par la lévodopa, un effet secondaire grave du traitement le plus courant de la maladie de Parkinson, » déclare le Dr Lévesque.

« Nous sommes ravis de travailler avec le Dr Lévesque et l’équipe de classe mondiale de l’IRIC, qui ont une vaste expérience de collaboration avec des partenaires industriels de premier plan, dont BMS, Ipsen et Merck », a déclaré Daniel Cohen, chef de la direction de Valence Discovery. « Cette collaboration est un parfait exemple de l’importance des méthodes modernes d’apprentissage machine, conçues sur mesure pour la découverte de médicaments, aux organismes de R&D innovants de toutes formes et de toutes tailles. »

« Cette collaboration témoigne de l’engagement d’IRICoR à investir dans des projets à fort potentiel pour des indications où les besoins médicaux restent non satisfaits. Ce projet est à la fine pointe de la découverte de médicaments, combinant un éventail impressionnant de technologies à l’intersection de l’apprentissage machine, de la chimie et de la biologie, » affirme le Dr Steven Klein, vice-président du développement des affaires chez IRICoR. « Nous sommes enthousiastes de cette collaboration avec Valence et nous espérons explorer de futurs partenariats porteurs. »

À propos d’IRICoR

Centre d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR), et chef de file en découverte de médicaments, IRICoR est un organisme pancanadien basé à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal. Le mandat d’IRICoR est d’accélérer le développement de nouvelles thérapies en cancer et maladies rares vers leur commercialisation. Depuis 2008, IRICoR assure une transition efficace et rapide de la recherche fondamentale vers des solutions thérapeutiques, par le biais de partenariats de codéveloppement avec l’industrie biopharmaceutique ou de création d’entreprises dérivées. L’organisme sélectionne, investit et soutient, avec succès, des projets novateurs mitigeant ainsi leur risque de développement. IRICoR allie expertises d’affaires et recherche de pointe selon les standards de l’industrie tout en donnant accès à des projets académiques et de l’industrie, à son réseau d’experts et à des infrastructures de pointe incluant une des plus grandes unités de découverte de médicaments en milieu académique au Canada. Les principales sources de financement d’IRICoR proviennent du Programme des CECR du gouvernement canadien, du Ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEI) et des partenariats collaboratifs avec l’industrie biopharmaceutique. Pour plus d’information à propos d’IRICoR : iricor.ca/fr

À propos de l’Université de Montréal

Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités de recherche. Elle se classe dans les 100 meilleures universités du monde et figure dans le groupe des cinq meilleures universités de langue française. Avec ses écoles affiliées, Polytechnique Montréal et HEC Montréal, l’UdeM récolte annuellement plus d’un demi-milliard de dollars en fonds de recherche, ce qui la positionne parmi les trois premiers pôles de recherche universitaire canadiens. Elle rassemble plus de 67 000 étudiants, 2 300 professeurs et chercheurs et un réseau de 400 000 diplômés actifs partout dans le monde.

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes en cause dans le cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d’envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, un effet significatif dans la lutte contre le cancer. Pour plus d’information : iric.ca

À propos de Valence Discovery

Valence Discovery s’engage à libérer le véritable potentiel de l’apprentissage approfondi dans la conception de médicaments en unifiant les meilleures technologies d’apprentissage approfondi de leur catégorie avec une infrastructure intuitive afin de rendre ces technologies plus largement accessibles aux organismes de R&D de toutes tailles. La plateforme de conception de médicaments basée sur l’IA de Valence a été largement validée et est actuellement utilisée pour identifier et concevoir des médicaments candidats en collaboration avec des partenaires de premier plan. La société est pionnière dans l’application de l’apprentissage en quelques clics à la conception de médicaments et développe et déploie de nouvelles méthodes d’apprentissage machine pour la prédiction des propriétés moléculaires, la chimie générative et l’optimisation multiparamétrique. Valence (anciennement InVivo AI) a été fondée en 2018, est conseillée par le pionnier de l’apprentissage profond, le Dr Yoshua Bengio, et est fière de son siège social à Montréal, à Mila, le plus grand institut de recherche sur l’apprentissage profond au monde, avec un bureau à Cambridge, Mass. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.valencediscovery.com

SOURCE IRICOR

Vous aimerez aussi