Le CHU Sainte-Justine inaugure sa toute nouvelle unité Mère-Enfant/Gynécologie

10 janvier 2020

MONTRÉAL — Les femmes qui accoucheront au CHU Sainte-Justine à compter de lundi seront les premières à profiter de la nouvelle unité Mère-Enfant/Gynécologie de l’hôpital pédiatrique montréalais.

Dévoilée en primeur à une poignée de médias vendredi, dont La Presse canadienne, cette unité sera composée, à terme, de 55 chambres plus grandes, plus modernes, plus aérées et plus éclairées, alors qu’elle n’en compte actuellement que 39. La facture de la première phase des travaux s’est élevée à 11 millions $, tandis que celle de la deuxième sera d’environ 8 millions $.

Le contraste entre les anciennes chambres, dont certaines dataient de 1957, et les nouvelles est frappant, et les responsables de l’établissement n’hésitent pas à dire que la nouvelle unité est digne «d’un centre hospitalier universitaire contemporain».

Chaque chambre est ainsi dotée, simplement à titre d’exemple, de l’équipement dont le personnel médical a besoin pour surveiller, sur place, les signes vitaux de la maman et du bébé. On y retrouve également un bain prémoulé qui sert aussi d’évier, un lit de bébé que l’on peut monter ou descendre pour s’ajuster à la taille de l’adulte — et comble du luxe, une télévision à écran plat.

Parmi les autres nouveautés, mentionnons une toute nouvelle unité de surveillance du nouveau-né, des chambres adaptées à la clientèle bariatrique, des chambres à pression négative, une salle d’examen gynécologique et une clinique de suivi du nouveau-né.

«C’est beaucoup plus sécuritaire pour nous, pour notre façon de travailler, pour les familles, a expliqué la docteure Louise Duperron. En cas de complications, d’avoir des locaux plus grands, d’avoir un espace de travail plus grand, c’est vraiment génial. Ça diminue aussi les risques d’infection, puisque chacun va avoir sa chambre privée, sa salle de bain privée.»

Les salles de bain ont d’ailleurs été repensées pour accommoder les patientes ayant une mobilité réduite.

Toutes les nouvelles chambres seront maintenant configurées de la même façon. Qu’il s’agisse de la chambre 1 ou de la chambre 30, a dit la docteure Duperron, tout se trouvera au même endroit, ce qui facilitera le travail du personnel et augmentera la sécurité des patients.

Le nouvel environnement qui sera offert aux mamans et à leur bébé aura aussi inévitablement un impact sur leur récupération, a ajouté l’infirmière-chef du plateau Mère-Enfant/Gynécologie, Stéphanie Hogue.

«Simplement pour le bien-être des mamans, d’être dans des environnements plus confortables et plus lumineux, plus aérés, ça favorise le rétablissement, ça va de soi», a-t-elle dit.

Et puisque les besoins d’une maman qui en est à un premier accouchement seront différents de ceux de la femme qui en a vu d’autres, on a installé dans chaque chambre un tableau sur lequel la patiente peut identifier les sujets pour lesquels elle aimerait obtenir plus d’information.

«C’est sécurisant pour la famille de savoir qu’on va répondre à mes besoins à moi», a expliqué la docteure Duperron.

La deuxième phase du projet doit se conclure à l’été 2021.

Source L’actualité

Vous aimerez aussi