Le gouvernement du Canada annonce l’établissement d’un protocole d’entente avec Moderna Inc., qui a mis au point un vaccin contre la COVID-19, en vue de la construction d’une installation de production de vaccins à ARNm au Canada

10 août 2021

L’entente constitue un important jalon de la Stratégie en matière de biofabrication et de sciences de la vie du gouvernement du Canada et permettra de faire du Canada un centre d’excellence en technologie de l’ARNm

MONTRÉAL, le 10 août 2021 /CNW/ – Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, a annoncé aujourd’hui un important jalon de la stratégie du Canada visant à rebâtir le secteur de la biofabrication et des sciences de la vie. Le gouvernement du Canada a établi un protocole d’entente avec Moderna Inc., l’une des principales entreprises ayant mis au point un vaccin contre la COVID-19, en vue de la construction d’une installation de pointe pour la production de vaccins à ARNm au Canada.

Le Canada possède une feuille de route impressionnante dans le domaine de la biofabrication et des sciences de la vie. Cependant, le secteur ayant subi un déclin pendant plusieurs décennies, le Canada s’est retrouvé sans la capacité de biofabrication souple et à grande échelle nécessaire pour produire rapidement un vaccin contre la COVID-19 lorsque la pandémie a frappé. C’est pourquoi le gouvernement a travaillé sans relâche afin de rebâtir le secteur canadien de la biofabrication en optant à la fois pour des mesures stratégiques rapides et une vision à long terme. Depuis le début de la pandémie, plus de 1,2 milliard de dollars ont été investis pour permettre au Canada de restituer sa capacité de production de vaccins et de thérapeutiques ainsi que de biofabrication.

Le protocole d’entente fait état du projet de Moderna de mettre sur pied une installation pour la production de vaccins à ARNm au Canada et d’agir à titre de partenaire privilégié au sein de l’écosystème canadien des sciences de la vie en créant des emplois et en collaborant aux travaux de recherche-développement menés au pays. Ce partenariat contribuera à faire en sorte que le Canada soit mieux préparé en cas de pandémie future et à créer de bons emplois hautement spécialisés.

Le Canada possède déjà de solides bases en recherche-développement et en commercialisation de la technologie de l’ARNm. L’excellence scientifique canadienne en technologies de vaccins a joué un rôle dans la découverte et l’utilisation de la technologie de l’ARNm, et Moderna, à titre d’entreprise pionnière, a toujours été à l’avant-garde de son développement. L’annonce d’aujourd’hui contribuera au développement de l’expertise canadienne et favorisera la formation de partenariats entre l’entreprise et des spécialistes canadiens. Ainsi, le Canada pourra se démarquer en tant que centre d’excellence en technologie de l’ARNm et pôle mondial de la recherche-développement dans ce domaine.

Le projet de Moderna d’établir au Canada une installation de production de vaccins à ARNm concorde avec les objectifs de la Stratégie en matière de biofabrication et de sciences de la vie récemment annoncée. Cette démarche aura pour effet de renforcer l’intégralité de la chaîne de valeur du secteur de la biofabrication et des sciences de la vie – qu’il s’agisse de la recherche-développement, de l’acquisition et du maintien en poste de personnes de talent ou encore de la capacité accrue en matière d’essais cliniques – ainsi que la capacité industrielle dans son ensemble au pays.

Citations

« Les vaccins contre la COVID-19 ont sauvé des vies au pays et nous ont aidés à reprendre une vie normale. Le projet de Moderna d’établir ici même au Canada une installation de pointe pour la production de vaccins représente un élément clé de notre plan visant à bâtir un secteur solide et concurrentiel des sciences de la vie, doté d’une capacité d’avant-garde en biofabrication. Ainsi, le Canada sera préparé en cas de pandémie future ou autre urgence sanitaire, notre économie sera renforcée et de bons emplois seront créés, au profit des Canadiens. »
– Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne

« Ce partenariat vient renforcer la capacité du Canada de produire des vaccins à l’intérieur de ses frontières. En appuyant le secteur canadien de la biofabrication, nous protégeons les Canadiens, solidifions notre état de préparation aux futures pandémies et créons de l’emploi. Grâce au soutien offert à Moderna, les Canadiens auront un accès de classe mondiale à des vaccins fabriqués en sol canadien pour des années à venir. »
– La ministre de la Santé, l’honorable Patty Hajdu

« Je tiens à remercier le gouvernement du Canada d’avoir noué un partenariat aussi remarquable avec Moderna dans le cadre de la réponse à la pandémie. Alors que Moderna vise à étendre ses activités à l’échelle internationale, nous voyons désormais le Canada comme un partenaire important et nous sommes ravis de pouvoir l’aider à s’assurer, à l’échelle locale, d’un approvisionnement et d’une capacité de fabrication de produits révolutionnaires à base d’ARNm. »
– Le président-directeur général de Moderna, Stéphane Bancel

Les faits en bref

·  La croissance du secteur canadien des sciences de la vie et de la biofabrication est une priorité qui va au-delà de la réponse à la COVID-19. Les investissements du gouvernement dans ce secteur en croissance soutiennent des milliers de bons emplois pour la classe moyenne, tout en donnant au pays les moyens de réagir devant les pandémies qui pourraient avoir lieu dans l’avenir.

  • Moderna est une société avant-gardiste de biotechnologie se spécialisant dans les thérapeutiques et les vaccins à ARN messager. L’entreprise contribuera à la mise en œuvre de la Stratégie en matière de biofabrication et de sciences de la vie du Canada en misant sur son expertise dans le domaine de la fabrication de produits à base d’ARNm et en rehaussant les forces du Canada en recherche sur l’ARN et en développement de technologies de nanomédecine.
  • Moderna dispose d’une solide expérience de collaboration avec des institutions publiques et privées des États-Unis et de l’Europe dans le cadre de travaux de recherche sur des maladies. Elle devrait participer à des projets de collaboration avec les universités et établissements de recherche du Canada pour les dix prochaines années.
  • Le 28 juillet dernier, le gouvernement a lancé la Stratégie en matière de biofabrication et de sciences de la vie du Canada, qui présente une vision à long terme pour protéger la population canadienne contre de futures épidémies et pandémies.
  • Le budget de 2021 prévoit un total de 2,2 milliards de dollars sur sept ans pour favoriser la croissance d’un secteur national des sciences de la vie dynamique et pour mieux préparer le pays en cas de pandémie. Les investissements de base permettront de bâtir une réserve de talents et de renforcer les systèmes de recherche du Canada, mais aussi de favoriser la croissance des entreprises canadiennes des sciences de la vie, notamment :
    • Un financement de 59,2 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2021-2022, pour la Vaccine and Infectious Disease Organization (VIDO) afin de soutenir la mise au point de ses vaccins candidats et d’agrandir son installation de Saskatoon.
    • Un financement de 500 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2021-2022, pour la Fondation canadienne pour l’innovation afin de répondre aux besoins en capital du secteur des sciences biologiques et en infrastructures des établissements postsecondaires et des hôpitaux de recherche.
    • Un financement de 250 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2021-2022, pour les conseils fédéraux de subvention à la recherche en vue de créer un nouveau fonds en recherche biomédicale pour les trois conseils.
    • Un financement de 92 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2021-2022, pour adMare afin de soutenir la création d’entreprises, l’expansion et les activités de formation dans le secteur des sciences de la vie.
    • Un financement de 45 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2022-2023, pour le Réseau de cellules souches en vue d’appuyer la recherche sur les cellules souches et sur la médecine régénérative.
    • 250 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2021-2022, pour la création d’un fonds pour les essais cliniques des Instituts de recherche en santé du Canada.
    • 1 milliard de dollars sur sept ans, à partir de 2021-2022, par l’entremise du Fonds stratégique pour l’innovation.

SOURCE Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Vous aimerez aussi