Le gouvernement du Canada approuve de nouvelles options de traitement des troubles liés à l’usage d’opioïdes et appuie des projets de recherche, de traitement et de réduction des méfaits en Ontario

15 mai 2019

TORONTO, le 15 mai 2019  – La crise des opioïdes demeure un des problèmes de santé publique les plus graves de l’histoire récente du Canada. Malheureusement, entre janvier 2016 et septembre 2018, 10 337 Canadiens ont perdu la vie à la suite d’une surdose liée aux opioïdes. L’amélioration de l’accès aux traitements et aux options de réduction des méfaits, ainsi que le financement de la recherche pour aider à déterminer les interventions les plus efficaces, sont des éléments clés de la lutte contre la crise des opioïdes.

Aujourd’hui, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé que toute personne cherchant de l’aide pour traiter les troubles graves liés à l’utilisation d’opioïdes aura accès à deux nouvelles options de traitement.

Santé Canada a approuvé l’utilisation de l’hydromorphone injectable pour traiter les troubles graves liés à l’utilisation d’opioïdes chez les adultes. La diacétylmorphine a été ajoutée à la Liste des drogues utilisées pour des besoins urgents en matière de santé publique à la demande de Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada. Cette décision donne la possibilité aux provinces et aux territoires d’importer ce médicament et de l’utiliser pour fins de traitement dans des cas de troubles liés à l’usage d’opioïdes. Les données probantes montrent clairement que ces médicaments peuvent aider à stabiliser et à améliorer la santé de certains patients, notamment en augmentant leur rétention dans les programmes de traitement.

Les lignes directrices de Santé Canada sur les injections de l’hydromorphone indiquent manifestement qu’elles doivent être administrées sous la surveillance d’un médecin chevronné en traitement de troubles graves d’usage d’opioïdes et formé en thérapie d’opioïdes agonistes injectables selon les exigences et directives générales des provinces et des territoires, selon le cas.

La ministre Petitpas Taylor a également annoncé du financement pour 33 nouvelles initiatives afin d’élaborer des ressources éducatives pour les professionnels de la santé sur l’utilisation sécuritaire d’opioïdes et l’efficacité des traitements, sur le contrôle des maladies infectieuses parmi ceux qui utilisent les opioïdes et pour fournir des traitements fondés sur des pratiques et des données probantes à ceux qui sont touchés par des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes.

Les nouvelles options de traitement et les investissements dans de nouveaux projets sont des éléments importants des efforts du Gouvernement du Canada visant à accroître l’accès à des solutions de rechange plus sûres pour remplacer l’approvisionnement en drogues illégales contaminées pour les personnes à risque de surdose, à offrir aux Canadiens des options de traitement novatrices et à soutenir les systèmes de santé provinciaux et territoriaux ainsi que les professionnels de la santé dans le traitement des Canadiens aux prises avec des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes.

Citations

« La consommation problématique de substances est un problème médical traitable et le rétablissement est possible. Toutefois, nous savons que les traitements actuels sont inefficaces dans certains cas. L’annonce d’aujourd’hui permet aux personnes atteintes de troubles liés à la consommation d’opioïdes d’accéder à deux nouvelles options de traitement qui sont fondées sur des données probantes. Ces mesures, qui s’ajoutent aux importants efforts des bénéficiaires du financement, font partie du soutien qu’offre le gouvernement pour aider les personnes les plus touchées par la crise des opioïdes ici en Ontario et partout au pays. »
L’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé

« Accroître la disponibilité de la diacétylmorphine, ou héroïne de qualité pharmaceutique, pour le traitement des agonistes opioïdes aidera à sauver des vies. L’élargissement de la disponibilité signifie que le médicament peut maintenant être importé n’importe où au Canada pour que les professionnels de la santé l’utilisent dans le traitement de troubles graves liés à l’utilisation d’opioïdes, ce qui offre plus d’options pour aider les patients atteints de troubles liés à l’utilisation d’opioïdes. »
Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique

« Le financement récemment annoncé des IRSC appuiera notre recherche sur le Programme de naloxone de l’Ontario pour les pharmacies, un programme provincial qui permet aux pharmaciens de fournir gratuitement de la naloxone à emporter aux résidents de l’Ontario, y compris aux personnes à risque élevé de surdose et de décès. En évaluant ce programme et ses répercussions, nous serons en mesure de donner un aperçu de cette stratégie à tous les gouvernements qui cherchent des politiques fondées sur des données probantes pour appuyer la réduction des méfaits. Le soutien des IRSC aidera à orienter la façon dont nous nous attaquons aux surdoses et aux décès liés aux opioïdes grâce à une approche à multiples facettes. »
Dr Tony Antoniou
Scientifique, Li Ka Shing Knowledge Institute, Hôpital St. Michael’s

Les faits en bref

  • Le fentanyl ou des substances liées au fentanyl sont impliqués dans 73 % des décès accidentels apparemment liés aux opioïdes qui ont eu lieu de janvier à septembre 2018.
  • L’approvisionnement sécuritaire est une approche qui vise à sauver des vies en utilisant des médicaments de qualité pharmaceutique existants comme solution de rechange aux drogues de rue hautement toxiques pour les personnes à risque de surdose. Il peut aussi aider à établir des voies d’accès aux soins et au traitement pour les personnes atteintes de troubles liés à l’utilisation de substances.
  • Le Canada est le premier pays au monde à approuver l’hydromorphone injectable comme traitement des troubles liés à l’usage d’opioïdes. Des études ont démontré que l’hydromorphone et la diacétylmorphine injectables (héroïne sous ordonnance) aident à stabiliser et à améliorer la santé de certains patients aux prises avec des troubles liés à l’usage d’opioïdes, notamment en augmentant leur rétention dans les programmes de traitement. Ces deux substances sont utilisées avec succès pour le traitement des troubles liés à l’utilisation d’opioïdes dans d’autres pays.
  • Le gouvernement du Canada a pris un certain nombre de mesures pour lutter contre l’approvisionnement en médicaments hautement toxiques produits illégalement, notamment :
    • proposition d’un investissement de 8,1 millions de dollars dans le cadre du budget de 2019 afin de soutenir les efforts pour accroître l’accès à l’approvisionnement sécuritaire en opioïdes d’ordonnance dans le but de protéger les personnes aux prises avec une consommation problématique d’opioïdes contre les surdoses et les décès;
    • engagement de 22,3 millions de dollars dans le budget de 2019 pour accroître l’accès à la formation sur la naloxone et l’intervention en cas de surdose d’opioïdes dans les collectivités mal desservies;
    • réduction des obstacles réglementaires aux traitements fondés sur des données probantes pour les troubles liés à l’utilisation de substances (p. ex. rendre la méthadone plus facilement accessible aux fournisseurs de soins de santé);
    • financement de l’élaboration de lignes directrices sur le traitement par agonistes opioïdes injectables;
    • appui de projets pilotes d’approvisionnement sécuritaire.
  • Par le biais du budget 2018, le gouvernement du Canada a annoncé un Fonds de traitement d’urgence de 150 millions de dollars. Des ententes ont maintenant été signées avec toutes les provinces et tous les territoires. En janvier 2019, les gouvernements du Canada et de l’Ontario ont signé une entente bilatérale, prévoyant plus de 102 millions de dollars pour aider à accroître l’accès à des services de traitement fondés sur des données probantes pour les personnes atteintes de troubles liés à la consommation de substances dans la province.

Produits connexes

Document d’information : S’attaquer à la crise des opioïdes grâce à des options de traitement novatrices et à des investissements dans des projets et des recherches de première ligne
Décision de financement des IRSC : Concours pour l’Évaluation d’interventions en réponse à la crise des opioïdes

Liens connexes

Canada.ca/opioides
Renseignements sur les injections d’Hydromorphone
Accès à des drogues – circonstances exceptionnelles
Mesures fédérales sur les opioïdes
Les méfaits et les décès liés aux opioïdes au Canada
Carte interactive : La réponse du Canada à la crise des opioïdes

 

SOURCE Santé Canada

Renseignements : Thierry Bélair, Cabinet de Ginette Petitpas Taylor, Ministre de la Santé, 613-957-0200; Relations avec les médias, Santé Canada, 613-957-2983, hc.media.sc@canada.ca; Demande de renseignements, 613-957-2991, 1-866-225-0709

 

Vous aimerez aussi