Le gouvernement du Québec améliore l’accès aux traitements antidiabétiques

27 novembre 2018

Nouveaux codes RAMQ annoncés pour JARDIANCE®, SYNJARDY® et TRAJENTA®

BURLINGTON, ON et TORONTO, le 27 nov. 2018 Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée et Eli Lilly Canada Inc. ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Québec poursuivra le remboursement public de JARDIANCE® (empagliflozine), SYNJARDY® (association d’empagliflozine et metformine sous forme d’un seul comprimé) et de TRAJENTA® (linagliptine) pour les adultes atteints de diabète de type 2. Ces médicaments sont déjà sur la Liste de médicaments de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) (médicaments d’exception) et remboursés par le régime public d’assurance médicament; l’ajout de codes pour JARDIANCE®, SYNJARDY® et TRAJENTA® facilitera l’accès des Québécois atteints de diabète de type 2 à ces traitements importants.1.

« On estime à plus de 400 000 le nombre de Québécois vivant avec le diabète de type 2 présentement », précise le Dr Jean-Marie Ékoé, endocrinologue et professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. « L’ajout de nouveaux codes à la Liste provinciale de médicaments pour ces trois produits signifie que les patients auront plus facilement accès à ces traitements essentiels pour le diabète de type 2. De plus, l’accès à ces traitements fera en sorte que les patients soient protégés contre les nombreuses complications associées au diabète de type 2, comme la réduction du risque de décès par suite d’une maladie cardiaque grâce à l’utilisation de JARDIANCE®. »

Le diabète entraîne de nombreuses complications à long terme, y compris la maladie cardiovasculaire, principale de cause de décès chez les patients diabétiques2,3,4 . Pourtant, les Québécois atteints de diabète ne sont souvent pas au courant du lien qui existe entre leur maladie et la maladie cardiovasculaire, un phénomène plutôt inquiétant. Une recherche tirée du sondage Mon cœur ma vie réalisé en 2018 révèle que la majorité des Québécois atteints de diabète de type 2 (94 pour cent) se disent avoir les connaissances nécessaires quant à la prise en charge de leur maladie, alors que près du deux tiers des Québécois interrogés (62 pour cent) ne savent pas que le fait d’avoir le diabète comme tel augmente considérablement leur risque de crise cardiaque, d’insuffisance cardiaque et d’accident vasculaire cérébral (AVC) 5,6.

Selon Pierre Blain, PDG de l’organisme Les Usagers de la Santé du Québec, « l’ajout de nouveaux codes RAMQ pour JARDIANCE®, SYNJARDY® et TRAJENTA® est une excellente nouvelle pour toutes les personnes diabétiques de type 2 au Québec. Ces codes ajoutés à la liste des médicaments d’exception de la RAMQ faciliteront l’accès à des traitements innovateurs, tout en réduisant le fardeau administratif lié au remboursement. »

Au sujet de JARDIANCE® (empagliflozine)
JARDIANCE® est un inhibiteur du cotransporteur du sodium-glucose de type 2 (SGLT-2) hautement sélectif, à prise uniquotidienne par voie orale. L’empagliflozine était également le premier médicament pour le diabète de type 2 indiqué au Canada (et ailleurs dans le monde) pour réduire le risque de décès cardiovasculaire chez les patients atteints de diabète de type 2 et d’une maladie cardiovasculaire. JARDIANCE® n’est pas approuvé pour les personnes atteintes de diabète de type 1 7,8,9.

Au sujet de SYNJARDY® (empagliflozine/chlorhydrate de metformine)
SYNJARDY®, de concert avec un régime alimentaire et l’exercice, est utilisé pour améliorer la maîtrise de la glycémie (taux de sucre dans le sang) chez les adultes atteints de diabète de type 2. SYNJARDY® n’est pas approuvé pour les personnes atteintes de diabète de type 110.

Au sujet de TRAJENTA® (linagliptine)
TRAJENTA® est un inhibiteur de la DPP-4 à dose uniquotidienne qui réduit de façon significative le taux de sucre dans le sang chez les adultes atteints de diabète de type 2. Il peut être prescrit aux patients adultes diabétiques de type 2 peu importe l’âge, la durée de la maladie, l’origine ethnique, l’indice de masse corporelle (IMC), la fonction du foie et des reins. Le taux d’excrétion rénale de la linagliptine est le plus faible de tous les inhibiteurs de la DPP-4. TRAJENTA® n’est pas approuvé pour les personnes atteintes de diabète de type 1 11,12

Boehringer Ingelheim et Eli Lilly et Compagnie
En janvier 2011, Boehringer Ingelheim et Eli Lilly et Compagnie ont annoncé la création d’une alliance pour le diabète axée sur la promotion de molécules qui représentent plusieurs des catégories thérapeutiques les plus importantes du diabète. L’alliance tire profit des forces de deux compagnies pharmaceutiques parmi les plus réputées au monde. En unissant leurs forces, les compagnies se consacrent aux soins des personnes diabétiques et à combler les besoins des patients. Selon les régions, les compagnies font la promotion conjointe ou séparée des molécules respectives qui font partie de l’alliance. Pour de plus amples renseignements au sujet de l’Alliance, visitez les sites www.boehringer-ingelheim.ca ou www.lilly.ca.

Vous aimerez aussi