Les symptômes sévères de la COVID traités efficacement à l’aide de cellules souches

5 janvier 2021

Un traitement basé sur des cellules souches mésenchymateuses se trouvant dans le cordon ombilical réduit le risque de décès et accélère le temps de guérison des patients les plus durement frappés par la COVID-19, affirment des scientifiques américains.

Le chercheur Camillo Ricordi et ses collègues de l’École de médecine Miller de l’Université de Miami ont mené un essai randomisé contrôlé afin de vérifier les bienfaits de ces cellules sur la santé de 24 patients hospitalisés qui présentaient un syndrome de détresse respiratoire aiguë sévère associé à la COVID-19.

Les participants ont reçu deux perfusions à quelques jours d’intervalle. Un premier groupe a reçu le traitement de cellules souches mésenchymateuses et un second groupe, un placebo.

C’était une étude en double aveugle. Ni les médecins ni les patients ne savaient qui était perfusé.

Camillo Ricordi, médecin et chercheur

Deux perfusions de 100 millions de cellules souches ont été administrées en trois jours, pour un total de 200 millions de cellules pour chacun des participants du premier groupe, explique le Dr Ricordi dans un communiqué publié par l’école de médecine Miller.

Les principaux résultats :

  • Pas moins de 91 % des patients du groupe traité avec les cellules souches avaient survécu un mois après les perfusions. Le pourcentage n’atteignait que 42 % dans le groupe témoin.
  • Parmi les participants de moins de 85 ans, 100 % de ceux traités avec des cellules souches avaient survécu un mois après le traitement.
  • Aucun effet indésirable lié à la perfusion n’a été constaté.

Lorsqu’elles sont administrées par voie intraveineuse, les cellules souches mésenchymateuses migrent naturellement vers les poumons. Et c’est précisément là qu’une thérapie est nécessaire chez les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë associé COVID-19, ajoute le Dr Ricordi.

Ce syndrome est lié à une inflammation grave et mène à une accumulation de liquide dans les poumons.

Nos résultats confirment le puissant effet anti-inflammatoire et immunomodulateur des cellules souches mésenchymateuses de cordon ombilical.

Giacomo Lanzoni, chercheur en biochimie et en biologie moléculaire

Repères

  • Les cellules mésenchymateuses sont des cellules souches.
  • Elles se trouvent principalement dans le sang de cordon ombilical, mais aussi dans l’embryon et dans la gelée de Wharton qui entoure le cordon.
  • Un seul cordon ombilical peut fournir des doses thérapeutiques à plus de 10 000 personnes.

Une convalescence plus courte

De plus, les scientifiques ont constaté que le temps de récupération était plus rapide chez les personnes qui avaient suivi le traitement.

Plus de la moitié des patients traités par perfusion de cellules souches mésenchymateuses se sont rétablis et sont rentrés chez eux dans les deux semaines suivant le dernier traitement.

Après un mois, plus de 80 % des patients du groupe traité étaient rétablis, contre moins de 37 % dans le groupe de contrôle.

Le saviez-vous?

Environ 16 % des Canadiens ayant reçu un diagnostic de COVID-19 ont été hospitalisés. Parmi les personnes hospitalisées, 20 % ont été admises aux soins intensifs et 19 % ont eu besoin d’une ventilation mécanique.

Un espoir thérapeutique

Depuis une dizaine d’années, l’équipe du Dr Ricordi étudie le rôle des cellules mésenchymateuses dans le traitement du diabète de type 1 et d’autres maladies auto-immunes.

Leurs travaux montrent que ces cellules permettent de moduler les réponses immunitaires et inflammatoires, et qu’elles présentent une activité antimicrobienne qui favorise la régénération des tissus.

Pour ces raisons, les chercheurs ont estimé que ces cellules pouvaient représenter une bonne option de traitement par perfusion intraveineuse contre les formes graves de la COVID-19.

C’est comme une bombe intelligente qu’on lance dans le poumon pour rétablir une réponse immunitaire normale et inverser les complications qui mettent la vie des patients en danger.

Giacomo Lanzoni, chercheur en biochimie et en biologie moléculaire

L’équipe de recherche veut maintenant étudier le recours aux cellules souches chez les patients qui ne sont pas encore gravement malades, mais qui risquent de devoir être intubés. Elle veut déterminer si les perfusions empêchent la progression de la COVID-19.

Le détail de ces travaux est publié dans le journal STEM CELLS Translational Medicine (en anglais).05

SOURCE: RADIO-CANADA

 

Vous aimerez aussi