Liminal BioSciences annonce que la FDA a approuvé sa demande d’homologation du produit biologique RyplazimMD (plasminogène, humain-tvmh)

4 juin 2021

LAVAL, CANADA et CAMBRIDGE, ANGLETERRE – Liminal BioSciences Inc. (Nasdaq : LMNL) (« Liminal BioSciences » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui que la Food and Drug Administration des États-Unis (la « FDA ») a approuvé le RyplazimMD (plasminogène, humain-tvmh) (« RyplazimMD ») pour le traitement des patients atteints de carence en plasminogène de type 1 (hypoplasminogénémie), par l’entremise de sa filiale, Prometic Biotherapeutics Inc., titulaire de la demande d’homologation de produit biologique (Biological License Application, « BLA ») visant le RyplazimMD. Suite à cette approbation, le RyplazimMD devient le premier agent thérapeutique approuvé par la FDA pour le traitement de cette affection génétique rare.

L’efficacité du RyplazimMD chez les patients pédiatriques et adultes présentant une carence en plasminogène de type 1 a été évaluée dans le cadre d’un essai clinique ouvert à un seul bras. Au total, 15 patients ayant un taux d’activité du plasminogène de base allant de <5 % à 45 % de la normale ont été recrutés. Tous les patients se sont vu administrer une dose de 6,6 mg/kg de RyplazimMD tous les deux à quatre jours pendant 48 semaines afin d’obtenir une augmentation de l’activité du plasminogène individuelle minimale d’un taux absolu d’au moins 10 % au-dessus du taux de base et de traiter les manifestations cliniques de la maladie. Le RyplazimMD a été bien toléré au cours de l’étude clinique (voir Renseignements importants sur l’innocuité).

L’efficacité a été établie selon le taux global de succès clinique après 48 semaines, qui est atteint lorsque 50 % des patients ayant des lésions visibles ou d’autres lésions non visibles mesurables obtiennent une amélioration du nombre ou de la taille des lésions d’au moins 50 %, ou de l’incidence sur la fonctionnalité, par rapport aux conditions de base. Tous les patients présentant des lésions au départ ont obtenu une amélioration d’au moins 50 % du nombre ou de la taille de leurs lésions.

« Recevoir notre première approbation de médicament est un jalon décisif pour Liminal ainsi que pour les patients, les soignants et les médecins qui ont été avec nous à toutes les étapes de cet important effort de recherche. Nous sommes très heureux du fait que le RyplazimMD sera offert aux patients américains souffrant d’une carence congénitale en plasminogène, a déclaré M. Bruce Pritchard, chef de la direction de Liminal BioSciences. L’obtention d’un bon d’examen prioritaire lié aux maladies infantiles rares (Priority Review Voucher – un « PRV ») pourrait aussi permettre à Liminal d’obtenir des liquidités non dilutives qui appuieraient nos efforts continus visant à faire progresser et à élargir notre stratégie de recherche et développement sur les petites molécules. »

« Cette approbation de la FDA donne aux patients qui vivent avec une carence en plasminogène de type 1 et à leurs familles une nouvelle option pour tenter de gérer les symptômes, a déclaré M. Patrick Sartore, président de Liminal BioSciences. Elle marque un tournant important et permettra d’offrir aux patients atteints de cette maladie génétique rare une première thérapie dont ils ont grand besoin. »

Tous les patients souffrant de carence en plasminogène ont des niveaux considérablement réduits de concentration plasmatique en plasminogène. Le plasminogène est une protéine d’origine naturelle qui est synthétisée par le foie et qui circule dans le sang. La plasmine provient de l’activation du plasminogène; elle est une composante enzymatique du système fibrinolytique et est la principale enzyme impliquée dans la dissolution de caillots et la désobstruction de fibrine extravasée.

Dans le cadre de la vente de centres de collecte de plasma qu’elle exploitait à Winnipeg (Manitoba) et à Amherst (New York) en mai 2021, Liminal BioSciences a conclu une convention d’option avec Kedrion S.p.A. (« Kedrion ») qui confère à cette dernière le droit d’acquérir le reste des activités liées aux produits thérapeutiques dérivés du plasma de Liminal BioSciences, y compris les activités liées au RyplazimMD, moyennant un prix d’achat de 5 millions de dollars américains et qui permettrait à Liminal BioSciences de recevoir jusqu’à 70 % du produit net qui pourrait être tiré de la vente d’un PRV.

Le RyplazimMD a auparavant obtenu de la FDA la désignation de médicament orphelin destiné au traitement de maladie pédiatrique rare chez les patients souffrant de carence congénitale en plasminogène. Avec cette approbation, la FDA a remis un PRV à Liminal BioSciences Inc., par l’entremise de sa filiale Prometic Biotherapeutics Inc., titulaire de la BLA. Le PRV peut être échangé en contrepartie de l’examen prioritaire d’une demande de mise en marché ultérieure ou encore vendu ou cédé à d’autres sociétés pour leurs programmes.

 

Renseignements importants sur l’innocuité – Ryplazim, plasminogène, humain-tvmh

Mises en garde et précautions

  • Saignements : L’administration de RYPLAZIM peut entraîner des saignements aux sites des lésions ou aggraver les saignements actifs. Cessez le RYPLAZIM en cas de saignement grave. Surveillez les patients pendant la perfusion et dans les 4 heures suivantes lorsque vous administrez du RYPLAZIM à des patients qui sont prédisposés aux saignements ou qui prennent des anticoagulants, des anti-agrégants plaquettaires et d’autres agents susceptibles de nuire à la coagulation normale.
  • Desquamation de tissus : Une détresse respiratoire due à la desquamation de tissus peut survenir chez les patients atteints de lésions sur les muqueuses dans l’arbre trachéobronchique après l’administration du RYPLAZIM. À surveiller correctement.
  • Transmission d’agents infectieux : Le RYPLAZIM est fabriqué à partir de sang humain et comporte donc un risque de transmission d’agents infectieux, comme les virus, l’agent de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ) et, en théorie, l’agent de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ).
  • Réactions d’hypersensibilité : Des réactions d’hypersensibilité, y compris l’anaphylaxie, peuvent être causées par le RYPLAZIM. En cas de symptômes, cessez le RYPLAZIM et administrez le traitement approprié.
  • Anticorps neutralisants : Des anticorps neutralisants (inhibiteurs) peuvent se développer, bien qu’ils n’aient pas été observés dans les essais cliniques. Si l’efficacité clinique n’est pas maintenue (p. ex., le développement de lésions nouvelles ou récurrentes), déterminez les taux d’activité du plasminogène dans le plasma.
  • Anomalies de laboratoire : Les patients qui prennent du RYPLAZIM peuvent avoir des taux élevés de D‑dimère dans le sang. Les taux de D-dimère seront difficiles à interpréter chez les patients qui font l’objet d’un dépistage de thrombo-embolie veineuse (TEV).

Effets indésirables

  • Effets indésirables les plus fréquents (incidence ≥ 10 %) identifiés durant les essais cliniques : douleur abdominale, ballonnement, nausée, fatigue, douleur aux extrémités, hémorragie, constipation, sécheresse de la bouche, mal de tête, étourdissements, douleur articulaire et mal de dos.

Renseignements sur les conseils à donner aux patients

  • Conseillez aux patients et/ou aux soignants de lire la monographie du produit approuvée par la FDA.
  • Conseillez aux patients et/ou aux soignants de cesser le RYPLAZIM et de communiquer immédiatement avec leur médecin si des signes ou symptômes d’une éventuelle réaction d’hypersensibilité surviennent, p. ex. urticaire (généralisée ou non), œdème de Quincke, serrement de poitrine, respiration sifflante, tachycardie et hypotension artérielle.
  • Informez les patients que des saignements provenant de lésions liées à une maladie des muqueuses active et une aggravation de saignements actifs non liés à de telles lésions peuvent survenir pendant le traitement au RYPLAZIM. Selon les sites des lésions, cela peut se manifester par un saignement gastro-intestinal, une hémoptysie, un saignement de nez, un saignement vaginal ou une hématurie. Avant le début du traitement au RYPLAZIM, assurez-vous que les lésions ou plaies soupçonnées d’être à l’origine d’un récent saignement ont été guéries. Le RYPLAZIM peut prolonger ou aggraver les saignements chez les patients qui sont prédisposés aux saignements et/ou qui prennent des anticoagulants ou des anti-agrégants plaquettaires. Si un important saignement survient chez un patient, demandez des soins d’urgence et cessez le RYPLAZIM immédiatement.
  • Informez les patients qu’une desquamation des tissus aux sites des muqueuses peut se produire au début du traitement au RYPLAZIM lorsque les lésions se résorbent. Les patients présentant des lésions dans les voies respiratoires courent le risque d’éprouver une détresse respiratoire, si bien que le traitement initial au RYPLAZIM doit être effectué en clinique avec un suivi rapproché. Les patients présentant des lésions dans l’appareil digestif ou génito-urinaire peuvent subir une desquamation des tissus pouvant causer de la douleur, le saignement de muqueuses ou l’expulsion de tissus provenant de ces systèmes organiques. Les patients doivent avertir leur médecin s’ils ressentent des douleurs abdominales, pelviennes ou aux flancs persistantes qui ne disparaissent pas.
  • Informez les patients et/ou les soignants que le RYPLAZIM est fabriqué à partir de plasma humain et qu’il peut contenir des agents infectieux qui peuvent causer des maladies (comme les virus, l’agent de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob [vMCJ] et, en théorie, l’agent de la MCJ). Expliquez que le risque de transmission d’un agent infectieux par le RYPLAZIM a été réduit en sélectionnant les donneurs de plasma, en testant le plasma donné pour dépister certaines infections virales et en désactivant ou en éliminant certains virus pendant la fabrication. Conseillez aux patients et/ou aux soignants de signaler tout symptôme qui les préoccupe.
  • Informez les patients et/ou les soignants que des anticorps rendant le RYPLAZIM moins efficace pourraient se développer pendant le traitement.
  • Informez les patientes enceintes ou susceptibles de le devenir que les effets potentiels du RYPLAZIM sur la grossesse et l’allaitement sont inconnus. Elles doivent aviser leur médecin si elles tombent enceintes, comptent le devenir ou prévoient allaiter.
  • Autoadministration : assurez-vous que le patient ou le soignant a reçu des instructions et une formation détaillées et qu’il a démontré sa capacité à administrer le RYPLAZIM de manière sécuritaire et autonome.

Contactez Prometic au +1 800 735-4086 ou au prometicsmb@continuumindia.com ou la FDA au 1 800 FDA-1088 ou au www.fda.gov/medwatch.

À propos de Liminal BioSciences Inc.

Liminal BioSciences est une société biopharmaceutique axée sur la découverte, le développement et la commercialisation de traitements novateurs pouvant répondre aux besoins non comblés des patients atteints de maladies surtout associées à une fibrose et affectant notamment le système respiratoire, le foie et les reins. En décembre 2020, le principal produit candidat à base de petites molécules de Liminal BioSciences, le fezagepras (PBI-4050), a fait son entrée dans un essai clinique de phase 1 au Royaume-Uni pour que soit évaluée l’administration de multiples doses croissantes à des volontaires en bonne santé, selon une exposition quotidienne à des doses plus élevées que celles évaluées dans le cadre de nos essais cliniques de phase 2 terminés. Après un premier examen des données provisoires de l’étude de phase 1, la Société a décidé de mettre fin à ses plans de faire passer le fezagepras à une étude clinique de phase 2 sur la fibrose pulmonaire idiopathique et à une étude de phase 1a/2b sur l’hypertriglycéridémie, pendant qu’elle évalue l’impact du profil des données pharmacocinétiques observées dans l’étude en cours.

La Société exerce des activités liées aux produits thérapeutiques dérivés du plasma, y compris les activités liées au RyplazimMD (plasminogène) (« RyplazimMD »), par l’entremise de ses filiales, Prometic Bioproduction Inc., l’usine de fabrication de produits thérapeutiques dérivés du plasma de la Société, et Prometic Biotherapeutics Inc., titulaire de la demande d’homologation de produit biologique (Biological License Application, « BLA ») visant le RyplazimMD.

Liminal BioSciences exerce des activités commerciales au Canada et au Royaume-Uni

SOURCE: LIMINALBIOSCIENCES.COM

Vous aimerez aussi