Maladie de Lou Gehrig: percée contre la SLA à l’Université Laval

6 février 2019

Un anticorps qui s’attaque à la principale manifestation de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) a été testé avec succès sur des souris à l’Université Laval, faisant naître l’espoir d’un nouveau traitement contre cette maladie incurable.

Le professeur Jean-Pierre Julien et son équipe ont mis au point, après cinq ans de recherches, un anticorps capable de réduire la quantité d’une protéine, nommée TDP-43, que l’on retrouve chez 98 % des patients atteints de SLA.

Cette maladie neuromusculaire entraîne progressivement la paralysie du corps. Elle cause généralement la mort en moins de cinq ans.

Or, les souris atteintes de la SLA ayant été exposées à l’anticorps ont connu une nette amélioration de leurs performances cognitives et motrices. Les agrégats de la protéine caractéristiques de la pathologie ont aussi diminué significativement.

https://www.journaldequebec.com/2019/02/06/maladie-de-lou-gehrig-percee-contre-la-sla-a-luniversite-laval?fbclid=IwAR2ImESEAvAL4SdyKo649TXShrcIHC0Shzhmo5AIT-RaPKKZ19HD-4GMVM0

Vous aimerez aussi