Medicago a déjà vacciné plus de 100 Québécois

13 décembre 2020

C’est ce qu’a confirmé au Journal la vice-présidente exécutive aux affaires scientifiques et médicales chez Medicago, Nathalie Landry.

« On a trois groupes d’âge en enrôlement, ils vont être complétés bientôt. Ceci dit, la portion de la deuxième phase comprend 918 sujets répartis au Canada et aux États-Unis », a-t-elle souligné.

Objectif : mi-mai

L’entreprise biopharmaceutique a lancé les essais cliniques dans le cadre de sa deuxième phase de trois le 12 novembre dernier.

Avec la collaboration du géant pharmaceutique britannique GSK, Medicago expérimente son vaccin dans 15 organismes, dont le CHU de Québec.

Et tout se déroule sans pépin jusqu’à maintenant.

« On pense débuter la troisième phase en février. On prévoit enrôler 30 000 sujets dans onze pays », a mentionné Nathalie Landry.

Si tout se déroule comme prévu, la distribution du vaccin pourrait commencer à la mi-mai, souhaite l’entreprise québécoise.

Plus facile à transporter

Selon la vice-présidente exécutive aux affaires scientifiques et médicales, le vaccin de Medicago se démarque par sa facilité de distribution.

« La chose qui nous distingue, c’est qu’il se conserve de 2 à 8 degrés. Ce n’est pas un type de vaccin qui va demander des congélateurs à -80 degrés comme celui de Pfizer », a précisé Mme Landry.

Medicago qualifie les effets secondaires de son vaccin « de légers à modérés et de courte durée ».

AUTEUR: JÉRÔME GAGNON

SOURCE: JOURNAL DE QUÉBEC

Vous aimerez aussi