Une leçon de la pandémie : l’importance d’investir à long terme en recherche fondamentale

21 janvier 2022

L’année 2021 n’a pas été de tout repos. On se souhaite une année 2022 au cours de laquelle nous pourrons reprendre plusieurs de nos activités, qu’elles soient scientifiques, sociales, culturelles, familiales ou amicales. Il me semble que ça va nous faire du bien à pouvoir discuter de derniers résultats de recherche en personne, près de la machine à café ou en cassant la croûte à la cafétéria… Il ne faut pas lâcher, ça s’en vient, même si on réalise de plus en plus que la vaccination de toutes les populations de la planète est urgente et que l’on devra apprendre à vivre avec ce virus et ses variants!

Les 12 derniers mois ont posé des défis continus en termes d’enseignement et de formation à distance, de télétravail, d’accès aux laboratoires, aux terrains d’investigation et aux facilités de recherche de tous types. En termes aussi d’impacts importants à moyen et long terme, sans parler du bien-être et de la santé mentale de chacun et chacune d’entre nous. Il sera important pour nous, aux Fonds de recherche du Québec (FRQ), de tenir compte de ces nouvelles réalités dans tous nos programmes. Plusieurs initiatives ont déjà été prises en ce sens. Il en va de même dans mon rôle de conseiller du gouvernement : ne pas minimiser les impacts de la COVID-19 sur l’ensemble de notre société.

Toutefois, la science et la recherche n’ont jamais été aussi visibles et présentes sur la place publique et dans les médias depuis le début de la pandémie. Le développement rapide des vaccins à l’ARNm constitue un tour de force spectaculaire qui a démontré comme jamais l’importance d’investir à long terme en recherche fondamentale pour nos gouvernements. Aujourd’hui, on a besoin de plus de virologistes; demain, ce seront peut-être des géologues, des entomologistes, ou qui sait, des experts en sciences religieuses. Il est tout à fait essentiel d’appuyer tous les secteurs et toutes les disciplines de recherche si on veut être en mesure de relever les grands défis de société d’aujourd’hui, incluant les changements climatiques et les changements démographiques, et de demain. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter une entrevue de fin d’année que j’ai donnée à Radio-Canada.

 

➡️ POUR LIRE LA SUITE DU COMMUNIQUÉ ⬅️ 

 

SOURCE: FRQ.QC.CA

 

 

 

Vous aimerez aussi