Moderna annonce un vaccin efficace à 94,5 %

16 novembre 2020

La société américaine confirme avoir atteint une efficacité de 94,5 % dans l’étude de phase trois de la première analyse intermédiaire de son vaccin baptisé ARNm-1273 destiné à protéger contre la COVID-19. Cette analyse a porté sur 95 participants ayant des cas confirmés de COVID-19.

Ce succès scientifique incitera Moderna à demander dans les prochaines semaines une autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis basée sur l’analyse finale de 151 cas et un suivi médian de plus de deux mois.

Stéphane Bancel, directeur général de Moderna, soutient dans un communiqué que l’analyse intérimaire positive de l’étude de phase trois donne la première validation clinique que le vaccin produit par la compagnie peut prévenir la COVID-19, y compris les maladies graves.

D’autre part, Moderna annonce une durée de conservation plus longue pour son vaccin candidat COVID-19 à température réfrigérée. La compagnie prévoit que le vaccin ARNm-1273 devrait rester stable à des températures de réfrigération standard de 2 à 8 degrés Celsius pendant 30 jours, contre une estimation précédente de sept jours.

Le vaccin ARNm-1273 de l’entreprise établie au Massachusetts pourrait être distribué en utilisant, dit-elle, des infrastructures de distribution et de stockage de vaccins largement disponibles.

Moderna demeure confiante de pouvoir fabriquer entre 500 millions et un milliard de doses du vaccin ARNm-1273 au cours de l’année 2021.

Lundi dernier, la compagnie Pfizer a dévoilé des données préliminaires sur son vaccin contre la COVID-19 qui évoquaient une efficacité de 90 %.

Le lendemain, la biopharmaceutique Medicago, de Québec, a indiqué avoir obtenu des résultats de tests préliminaires prometteurs pour son vaccin à base de plantes contre la COVID-19. L’entreprise a affirmé que les résultats provisoires d’un essai clinique de phase un ont révélé que 100 % des participants avaient développé une réponse immunitaire encourageante après avoir reçu deux doses du candidat-vaccin.

AUTEUR: LA PRESSE CANADIENNE

SOURCE: LA PRESSE 

Vous aimerez aussi