PROMESSES ÉLECTORALES SUR L’EMPLOI : L’institut du Québec souhaite une approche plus moderne

15 septembre 2021

Création de 1 million d’emplois au Canada ? La promesse électorale sonne la redite aux oreilles de l’Institut du Québec. En plus d’être un engagement déphasé par rapport aux vrais enjeux de main-d’œuvre, estime-t-il.

« On avait très hâte de voir de quoi auraient l’air les plateformes électorales en période de resserrement », explique Mia Homsy, PDG de l’Institut du Québec, en entrevue. « La première chose qu’on entend est la création d’emplois, alors qu’il y a au Canada 816 000 postes vacants en ce moment, dont plus de 200 000 au Québec, à travers différents secteurs et régions. »

L’Institut avait espoir que les partis aient mené un exercice de réinvention de l’emploi. « On veut qu’ils parlent plus de la transformation de l’emploi, précise Mia Homsy. Il faut que les entreprises puissent prendre un virage. Il faut parler de formation. Ce n’est pas reflété dans les messages des partis. On fait de la surenchère, et l’approche est traditionnelle. On ne bouscule pas. On y va avec une recette déjà testée. On parle des mêmes choses qu’il y a 20 ans. C’est désolant. »

 

➡️ POUR LIRE LA SUITE ⬅️ 

SOURCE: LA PRESSE

Vous aimerez aussi