Une pilule qui « aurait pu aplatir la vague » ?

26 décembre 2021

De simples pilules à avaler dans le confort de son foyer avec un grand verre d’eau pour empêcher le coronavirus de causer une grave maladie ou la mort. Les Américains et les Européens ont déjà droit à ce médicament, le Paxlovid, qu’on croit efficace contre le variant Omicron. Mais pas les Canadiens. Aurait-il pu tout changer ?

« Les antiviraux deviendront très importants »

Si Santé Canada avait déjà autorisé d’urgence le nouvel antiviral de Pfizer, aurait-il pu nous permettre d’échapper aux fermetures généralisées et à un deuxième Noël gris ?

« En théorie, oui, en soulageant les hôpitaux », répond le DAndré Veillette, professeur de médecine et immunologiste à l’Institut de recherches cliniques de Montréal.

« Mais pour être efficace, le Paxlovid doit être pris très vite, quelques jours après le début des symptômes. Ça prend donc un diagnostic précoce, ce qui représente un énorme défi actuellement, quand les gens ne sont même pas capables de passer un test ou doivent attendre cinq jours pour avoir leur résultat », explique le Dr Veillette.

 

➡️ POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE ⬅️ 

 

SOURCE: LA PRESSE

Vous aimerez aussi