Vaccin contre la COVID-19: pas pour tout de suite

16 mars 2020

La création d’un vaccin contre la COVID-19 serait une prouesse scientifique, mais n’est pas impossible, selon un spécialiste québécois.

«C’est sûr que toutes les communautés pharmaceutiques mettent toute leur énergie pour trouver un antidote au coronavirus. Mais au moment où se parle, on n’a pas encore de date d’essais et de commercialisation. On en est encore aux essais cliniques», a expliqué le Dr Marc Hamilton, microbiologiste.

En l’absence de vaccin, la quarantaine est le meilleur moyen pour venir à bout de la pandémie, a-t-il insisté en entrevue à TVA Nouvelles.

«Si on était en mesure de laisser tout le monde à la maison pendant 14 jours, on réglerait le problème à la base», a indiqué le Dr Hamilton, qui pense que l’approche du gouvernement Legault pour gérer la crise devrait servir d’exemple pour toutes les autres provinces et les autres pays.

Il craint cependant que le manque de contrôle aux douanes canadiennes, de juridiction fédérale, gâche les efforts du Québec.

«Notre seul point faible au Québec, c’est les gens des autres pays qui viennent et qui pourraient rompre les efforts qu’on est en train de faire», a ajouté le microbiologiste.

En agissant tôt, comme il le fait, le Québec pourrait bien éviter une situation catastrophique, comme celle que l’on vit présentement en Italie, et dans une moindre mesure, dans les autres pays d’Europe.

Là-bas, le nombre de morts continue d’augmenter de jour en jour. Et les Européens ne sont pas au bout de leur peine, selon le scientifique.

«Il faut calculer de 8 à 12 semaines pour tomber dans un stade 4, le stade où on reprend le dessus sur la maladie», a-t-il indiqué.

Il était prévisible qu’un jour, une telle pandémie puisse arriver. Et il n’est pas impensable qu’il puisse y en avoir une encore plus grave dans quelques années.

Toutefois, la recherche pour un vaccin est encourageante, a conclu Marc Hamilton. Ça pourrait être la première fois de l’histoire que l’on trouve un moyen de combattre un coronavirus, la famille de virus dont fait partie la COVID-19.

Source TVA Nouvelles

Vous aimerez aussi